Cet article est le reflet de mon expérience de maman avec mon fils et ne dispense en aucun cas d'un avis médical. Beaucoup de mamans rencontrent des difficultés que ce soit pour le sommeil ou l'alimentation et si mon expérience peut aider pourquoi pas...

 

Mon fils n'a malheureusement pas échapper aux coliques jusque ses 3 mois mais celles-ci ont été accentuées au début par mon intolérance au lait de vache. A la maternité on m'a donné du lait hyppolallergénique car mon allaitement n'était pas suffisant, sauf que dans ce lait il y a 50% de lait de vache, mon fils avait mal au ventre se tordait dans tous les sens et en plus il faisait des selles dorées mais avec des traces de vert foncé...On m'a dit de pas m'inquiéter et que c'était parce qu'il prenait de l'air en buvant... N'en pouvant plus de le voir souffrir et contre l'avis du pédiatre j'ai changé le lait pour un lait de riz aux protéines végétales (Prémiriz de chez Prémibio ) et là oh miracle tout est rentré dans l'ordre jusqu'à l'arrivée des coliques...

1er leçon : toujours suivre son instinct !!!!

A ses 1 mois, il se met à pleurer à chaque biberon et commence à refuser de manger, il faisait comme s'il s'étouffait en buvant, hurlait au bout de 60ml de pris et quand il dormait c'était un vrai moteur...On a commencé par lui surelever le matelas...ne s'arrangeant pas et le pédiatre qui ne s'affole pas vu que malgré la moyenne des 1kilo par mois que les enfants doivent prendre dans les premiers mois il prenait 600g, je prends la décision un dimanche d'aller chercher du gaviscon nourrisson, cela l'apaise mais ça ne s'arange pas vraiment, aprés des recherches sur le reflux je découvre le gel de polysilane que je vais immédiatement chercher et qui là aussi le soulage mais que momentanément...A la visite de ses 2 mois le pédiatre qui me prend de haut quand je lui raconte que ca ne va pas et que les nuits sont infernales et qui en plus m'accuse de materner trop mon fils c'est pour ça qu'il faisait pas ses nuits !!!! Je le remets gentiment à sa place en lui expliquant que mon fils souffre et qu'il a vraiment un souci...Il le met sur la balance et se rend compte qu'effectivement cela fait le deuxiememe mois qu'il grossit pas tant que ça malgré les quantités que je lui donne...Il m'oriente alors vers l'epaississant magi mix et là oh miracle mon fils se met à manger sans pleurer !!!!

2m leçon : toujours suivre son instinct et s'imposer !!!!

A ses 2 mois et demi malgré que mon fils mangeait de bonnes quantités épaissies il ne fait toujours pas ses nuits, vous me direz chaque enfant est différent et c'est plus ou moins tard, mais depuis qu'il prenait l'épaississant magi mix il se videait à chaque repas, j'en parle à mon pédiatre qui me dit en rigolant "s'il mange c'est juste des lessives en plus" sauf que là c'était des débordants jusqu'au milieu du dos...Ajouté à ça mon fils se mettait à hurler dans la nuit sans raison apparente pour nous, j'avais bien compris que l'épaississant le rendait malade...Sur avis du pédiatre, on profite de réintroduire un lait de vache épaissi et là à plus de 3 mois il se remets à avoir des coliques donc on repart avec l'épaississant. Je commence à faire des essais en réduisant la quantité d'épaissaissant et je me rends compte que mon fils dort des plages plus grandes puisqu'il se met à garder son repas : il avait juste faim et nous on a mis du temps à le comprendre !!! Finalement sans rien dire à personne je vire l'épaississant et je diversifie mon fils avec des purées de légumes ( carottes, courgettes, courge, potimarron...) et là oh miracle mon fils se met à faire des plages de sommeil de 3 à 6h !!!!

3m leçon : toujours suivre son instinct et se faire confiance !!!!

A la visite des 4 mois, mon fils ne dormant toujours pas les nuits malgré de nets progrés je décide de consulter un osthéopathe qui lui trouve un super état général, donc on décide de discuter puisque rien physiquement ne l'empêche de faire ses nuits, en découvrant qu'il était à 4 biberons toutes les 6h il me conseille de le recadrer dans la journée de faire environ 8h/12h/16h/20h...Dans la foulée à mon rdv chez le pédiatre il ne parait pas plus choqué que ça de la diversification commençée à 3 mois et demi alors que l'OMS recommande la diversification pas avant 4 à 6 mois et restée sur le fait de donner un légume aprés l'autre pendant plusieurs jours, là il me dit maintenant on ne fait plus comme ça on peut changer de légumes à chaque repas !!!!! Je lui dis également ce que l'osthéopathe me conseille pour que mon fils fasse ses nuits et encore une fois il ne me parait pas convaincu...Ayant tout essayé jusque maintenant je ne perdais rien...Et là mon fils se met à dormir la journée chose qu'il ne faisait pas sauf par tranche de 30 min...Au bout de 15 jours et ayant bien observer mon fils je décide d'augmenter les rations de légumes petit à petit et à baisser son lait et au bout de 3 semaine de tatonnage oh miracle mon fils fait ses nuits !!!!

4m leçon : toujours suivre son instinct encore et toujours !!!!

En conclusion, cette expérience est celle de mon fils, mais c'est aussi des conseils que certaines mamans auraient pu avoir plus tôt, car ce qui m'a poussé à diversifier mon fils c'est l'expérience de mamans autour de moi qui ont suivi leur pédiatre et qui étaient perdues, si vous êtes pas bien parce que vous sentez que votre enfant souffre ou est mal c'est qu'il a quelque chose...l'instinct ne trompe pas, c'est mon premier enfant et j'ai voulu faire confiance à mon pédiatre mais à partir de maintenant je décide de tout et surtout je me fie à mon enfant qui à sa manière me communique ses besoins et avec tout l'amour de maman que je suis, je suis là pour lui et je l'accompagne dans toutes les étapes de la vie.

Si vous sentez que votre enfant a faim, qu'il a besoin d'être porté, bercé, rassuré, accompagné...faîtes le et n'écoutez surtout pas les remarques du style "c'est un caprice", "c'est un râleur", "tu vas l'habituer"...chaque génération d'enfant est différente et ce que l'on faisait il y a 20,40,60 ans en arrière ne correspond pas ou plus aux enfants de maintenant...Les méthodes changent, évoluent...à nous parents d'aujourd'hui d'éléver les enfants d'aujourd'hui...

 

 

 

122