Il y a environ un mois, après une visite chez le médecin, après un grand état de fatigue dû au manque de someil le verdict tombe : grosse carence en fer à la limite de l'anémie...mon corps puisait dans ses réserves et m'affaiblissait de jour en jour...

Mon fils venait de faire 7 mois, et cela faisait 7 mois que je ne dormais plus avec en plus pour moi une opération de la vésicule...le manque de sommeil : vraie source de fatigue, stress et dispute avec mon mari (eh oui le couple est mis à rude épreuve !!!).

Mon fils est né avec une plagiocéphalie (tête plate d'un côté) dûe à sa position dans le ventre rien de grave au demeurant puisque les fontanelles n'étant pas fixes le crâne va se remodeler au fur et à mesure la première année. On nous a donc conseillé de le faire dormir sur le côté opposé à sa tête plate pour l'aider et de le caler dans le coussin d'allaitement...

Pourquoi je vous dis tout ça ???? Tout simplement parce qu'au bout de quelques temps impossible pour lui de dormir autre part que dans le coussin d'allaitement et sur le côté, au demeurant rien de bien grave sauf que lorsqu'il a commencé à bouger et se retourner il se réveillait à tous les coups et c'était devenu une habitude...Habitude qui devait l'aider pour son crâne mais qui est devenue un véritable enfer pour nous. Les réveils se faisaient toutes les deux heures quand on était chanceux, tous les 15 à 30 minutes quand on l'était pas...

A ceci s'est ajouté les dents et nous voilà arrivé à ses 7 mois...Aprés la visite chez le pédiatre qui lui était passé de "c'est votre faute vous le bercez c'est pour ca qu'il se réveille" à "ben c'est pas grave s'il est encore dans le coussin d'allaitement, moi ça ne me choque pas !!!!" nous avons décidé avec mon mari, contre notre philosophie de laisser pleurer un enfant, d'enlever le coussin d'allaitement et de le laisser pleurer...Notre santé en dépendait on était épuisé...Nous nous sommes rappelé le conseil de notre osthéopathe "bien écouter les pleurs pour bien les identifier" et nous avons choisit d'appliquer la méthode 5/10/15 mais en l'adaptant en faisant 10 min de pleurs/10 min avec notre fils.

Ce fût le début de soirée le plus long de ma vie, à chaque pleur mon coeur se brisait et nous nous serrions fort les mains avec mon mari, car au delà de notre fatigue il y avait aussi l'apprentissage de l'endormissement. Cette méthode peut choquer, horripiler, surprendre...mais grâce ou à cause de ça mon fils a sorti deux dents et fait pratiquement ses nuits (1 réveil actuel contre une douzaine avant).

Je pense qu'il n'y a pas de recette miracle certains enfants font leur nuit à la sortie de la maternité d'autres pas...certains apprenent tous seuls d'autres ont besoin d'un coup de pouce...Cette méthode est controversée, déchirante mais au combien efficace pour certains enfants qui comme le mien ont besoin d'être aidé dans leur apprentissage...Bien sûr avant nous sommes passé par la case veilleuse, doudou, rituel qui est en place depuis la naissance avec les mêmes choses effectuées aux mêmes heures et dans le meme ordre...Cette méthode ne fonctionne pas pour tous les enfants car les cause du non-endormissement sont différentes pours chacun, le mien était juste pas habitué à dormir à plat.

Au bout d'un mois de pratique nous avons tous trouvé un équilibre, nous nous sommes adapté les uns aux autres. Mon fils est un petit dormeur la journée pas plus de deux heures et la nuit il fait entre 10 et 12h, nous avons changé les heures de repas, nous attendons qu'il soit bien fatigué c'est alors le gros câlin papa ou maman qui permet de l'endormir un peu plus et on le dépose dans son lit...Bien sûr quelques fois il chouine encore mais c'est pas plus de 1 min et rien de comparable à avant. Le repos que nous arrivons tous à prendre la nuit nous permet de sortir et faire de grandes balades, d'aller au parc des heures, partir en bord de mer...Chose qui était trés difficile avant, car le manque de sommeil se ressentait sur nos nerfs et sur le tempréramment de notre enfant.

Autre avantage d'avoir régulé les nuits, c'est la possibilité de confier notre enfant pour une ou plusieurs nuits aux grands-parents qui sont ravis et qui nous soulagent car être parents est un métier à plein temps...

Mon coeur se brise toujours quand j'entends mon fils pleurer car pour moi c'est le signe d'une souffrance ou d'un manque qu'il manifeste mais un meilleur état physique me permet aussi de mieux le comprendre, d'être plus ouverte pour lui et d'être plus disponible...

Chaque enfant est différent, chaque parent est différent, il n'y a pas de bonnes ou mauvaises méthodes il y a simplement des êtres humains qui essaient de communiquer et apprendre à se connaître.

N'oublions pas "on ne naît pas parents on le devient"

RTEmagicC_9349_Bebe_larmes-GwiR-Flickr_CC_by_nc_sa_2